mardi, 17 octobre 2017
French Chinese (Simplified) Dutch English German Italian Japanese Russian Spanish
A+ R A-

 

      

Chapelle Saint-Herbot

Saint-Herbot
Ploulec'h
Côtes d'Armor

    La construction de la chapelle remonte au XVème siècle ; la tourelle d’accès à la chambre de cloche a été ajoutée en 1569.
    La chapelle est vouée à Saint-Herbot, breton d’Outre-Manche ayant émigré en Armorique. Saint Herbot vivait dans les forêts ; il est mort à Berrien. Il est invoqué pour la protection des bêtes à cornes.
    Le pardon est célébré le lundi de la Pentecôte ; à cette occasion, la coutume est d’offrir des mottes de beurre au Saint.
    
    Situation : la chapelle Saint-Herbot est située à environ 5 kilomètres au sud de Lannion, en bordure de la route reliant Ploubezre à Ploulec’h.
 

 
      

Chapelle Saint-Cado

Saint-Cado
Ploumilliau
Côtes d'Armor

    La chapelle Saint-Cado (Sant-Kado, en breton) date de 1758.
    Saint-Cado est connu dans la légende d’Arthur pour son évangélisation de l’enchanteur Merlin.
    La peinture centrale du retable représente Saint-Cado bénissant deux fidèles.
    A proximité se trouve une fontaine réputée guérir les écrouelles (lésions cutanées du cou consécutives à la tuberculose) ou ‘maladie de Saint-Cado’.
    Le pardon est célébré à la fin avril.
    
    Situation : La chapelle Saint-Cado se trouve à un kilomètre au nord du bourg de Ploumilliau.
   

 
      

Chapelle Notre-Dame de Bon-Voyage

Bourg
Plounérin
Côtes d'Armor

    Edifiée au XVIe siècle, la chapelle présente un plan rectangulaire avec une chapelle latérale au sud.
    Sur les sablières figurent les armes des fondateurs, Jehan de Chastel (seigneur de Bruillac) et son épouse, Marie Le Long de Keranroux.
    En 1793, la chapelle servit de lieu de réunion aux officiers municipaux. N’ayant pas trouvé d’acquéreur, l’édifice fut rendue au culte en 1794.
    Sur la façade sud, le visiteur remarquera le cadran solaire gravé sur une avancée cylindrique émergeant à 60 centimètres.
    A proximité de la chapelle se trouve un oratoire gothique datant du XVe siècle .
    
    Situation : le village de Plounérin est situé à environ 30 kilomètres à l’ouest de Guingamp ; la chapelle Notre Dame de Bon Voyage se trouve à proximité du bourg, en bordure de l’ancienne voie Paris-Brest.
   

 
      

Chapelle Saint-Jean de Keramanac'h

Keramanac'h
Plounévez-Moëdec
Côtes d'Armor


    La chapelle Saint-Jean de Keramanac’h a été édifiée au XV ème siècle. Elle a remplacé une chapelle de l’Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem fondée au XII ème siècle avec un petit hôpital.
    L’édifice est de plan rectangulaire avec un porche latéral sud. Le clocher mur possède trois chambres de cloche.
    La maîtresse vitre, de style gothique flamboyant, présente les écussons de Bretagne ainsi que ceux des familles ayant contribué à l’édification de la chapelle.
    Un vitrail représente Saint-Tugdual, fondateur de Tréguier, en costume d’évêque.
    A proximité, le visiteur pourra découvrir une croix ainsi qu’une fontaine.
    Le pardon est célébré le 15 août.
    
    Situation : la chapelle de Keramanac’h se trouve à environ 8 kilomètres à l’ouest de Belle-Isle-en-Terre, en bordure de l’ancienne RN12.
    

 

 
      

Chapelle Saint-Lavan

Saint-Lavan
Plounévez-Moëdec
Côtes d'Armor

    L’élégante chapelle Saint-Lavan est nichée au fond d’un vallon perdu, à proximité de la vallée du Léguer. Il faut emprunter un chemin creux au milieu des prairies pour y accéder.
    La chapelle a été édifiée au XVIIIème siècle.
    En forme de croix latine, l'édifice posséde un clocher-mur avec des contreforts. Une tourelle permet d’accéder à la balustrade entourant les trois chambres de cloches.
    La chapelle est vouée à Saint Lavan et Saint Laurent. Saint Lavan fut le secrétaire de Saint Tugdual, fondateur de l’Evêché de Tréguier. Saint Laurent est le protecteur des professions du feu.
    La chapelle a été restaurée au cours des années 1980.
    Le pardon est célébré au début du mois de septembre.
    
    Situation : La chapelle Saint-Lavan est située à environ 18 kilomètres au sud de Lannion, non loin de la route reliant Le Vieux-Marché à Plounévez-Moëdec.
   

 
      

Chapelle Sainte-Jeune

Sainte-Jeune
Plounévez-Moëdec
Côtes d'Armor

    La chapelle Sainte-Jeune a été bâtie à l’emplacement d’une ancienne fortification romaine.
    Il s’agit d’un édifice de plan rectangulaire avec un bas-côté sud descendant très bas.
    La construction de la chapelle remonte à la deuxième moitié du XVIème siècle ; un fenestrage datant du XIVème siècle a été réutilisé dans le bas-côté nord.
    En 1970, le placître était envahi par les ronces et la chapelle menaçait ruines. Sa restauration fut entreprise. Une partie des fresques murales intérieures (représentant les apôtres) a pu être sauvée.
    Selon la tradition, Sainte-Jeune avait deux frères nommés Envel (en français : Egal). Nés Outre-Manche, tous les trois émigrèrent en Armorique et créèrent chacun un ermitage. Envel, l’aîné se fixa à Loc-Envel ; Envel le jeune à Plougonver et Sainte Jeune créa un ermitage à l’emplacement de l’actuelle chapelle.
    Un pardon est célébré le troisième dimanche du mois août.
    
    Situation : la chapelle Sainte-Jeune est située à environ 4 kilomètres au sud-est de Plounévez-Moëdec ; la direction du hameau de Sainte-Jeune (Santez Yuna) est indiquée à partir de la route reliant Loc-Envel à Plounévez-Moëdec.
   

 
      

Chapelle de Lancerf (à Plourivo)   

Lancerf
Plourivo
Côtes d'Armor

Située sur une hauteur dominant la vallée du Trieux, la chapelle de Lancerf conserve des éléments datant du XIIIe siècle.

Selon la tradition, le placître l'entourant contiendrait les dépouilles des combattants bretons morts lors de la bataille opposant Alain Barbetorte, Duc de Bretagne, aux Vikings en 937.

La chapelle fut remaniée à plusieurs reprises, notamment au XVIIe siècle. Une inscription sur le porche mentionne la date de restauration, 1618, et le nom de l'initiateur Messire Le Gonidec, chapelain.

L'édifice, doté d'un unique bas-côté et d'un clocher-mur, abrite une Vierge Noire en bois.

Dans le sanctuaire se trouve les tombeaux du comte de Labenne, fils naturel de Napoléon III, et de son fils, mort à l'âge de cinq ans.

En 1998, l'édifice menaçait ruines ; grâce à l'action d'une association de sauvegarde, la chapelle a été restaurée. Un pardon est célébré le 15 août.

 
      

Chapelle Saint-Mélar

Saint-Mélard
Plouzélambre
Côtes d'Armor

    Cette chapelle, datée de 1623, domine la vallée du Roscoat. De ce point culminant à 117 mètres, on peut apercevoir, au loin, la baie de Saint-Michel.
    La chapelle renferme une statue de Saint-Mélar qui tient sa main droite tranchée dans sa main gauche.
    Mélar était le fils de Milliau, comte de Cornouaille et roi de Domnonée. Il n’avait que sept ans quand son oncle Rivod assassina son père. Pour affermir son nouveau pouvoir, Rivod tenta d’empoisonner Mélar. La légende dit que Mélar, très pieux, signait ses aliments et, qu’ainsi, il ne fut pas empoisonné. Devant cet échec, Rivod envoya une troupe de guerriers pour assassiner Mélar. Attendris par les larmes de sa mère et la résignation du Prince, ceux-ci se contentèrent de lui trancher la main droite et le pied gauche, lui ôtant ainsi toute possibilité de régner.
    Mélar se retira dans le monastère de Quimper où on lui fit un pied d’airin et une main d’argent. Bientôt Mélar redevint très adroit et surpassa en adresse les guerriers les plus agiles.
    Craignant de plus en plus pour son trône, Rivod paya le Comte de Kerioltan et son fils Justin pour assassiner Mélar. Ceux-ci tranchèrent la tête du malheureux avant de la remettre à Rivod. Trois jours après, Rivod expira dans un accès de frénésie et le Comte de Kerioltan perdit la vue. Quant à Justin, il se rompit le cou en tentant de fuir.
    
    Situation : La chapelle Saint-Mélar se trouve à environ 1,5 kilomètre au nord du village de Plouzélambre. Partant du bourg de Plouzélambre, il faut prendre la direction de Ploumilliau, la route menant à la chapelle est indiquée sur la gauche, environ un kilomètre après avoir quitté le bourg.
 

 
      

Chapelle Saint-Nicolas

Saint-Nicolas
Plufur
Côtes d'Armor

    Isolée au fond d’un vallon du Yar, cette belle chapelle a été édifiée en 1488, suite à une commande du seigneur de Plusquellec.
    Elle fut l’une des premières réalisations de l’atelier Beaumanoir de Morlaix.
    La chapelle mettait en oeuvre de nouvelles techniques telles que le chevet à noues multiples et le clocher-mur ; ces techniques firent école aux XVIe et XVIIe siècles dans toute la Bretagne.
    La chapelle Saint-Nicolas possède un clocher-mur en ’pi’, à deux chambres de cloches, avec une tourelle d’accès au sud. Son chevet comporte 3 pans.
    L’édifice a été classée monument historique en 1911.
    Le pardon est célébré vers le 15 août.
    
    Situation : La chapelle Saint-Nicolas se trouve à environ 2 kilomètres au sud-ouest de Plufur, non loin de la route joignant Plufur à Trémel.
   

 
      

Chapelle Notre-Dame du Loch

Le Loch
Pluzunet
Côtes d'Armor

    En 1730, un paysan découvrit une statuette de la Vierge en labourant son champ. La nouvelle se répandit et l’on décida de construire une chapelle en ce lieu.
    La chapelle fut construite aux cours des années 1735 à 1740. Elle fut démolie par deux fois pendant les années qui suivirent, avant d’être reconstruite dans sa forme actuelle en 1764.
    La chapelle a la forme d’une croix latine ; elle possède un chevet polygonal et un clocher-mur avec contreforts. Une tourelle permet d’accéder à la balustrade entourant les trois chambres de cloches.
    Devant la chapelle, se dresse une croix édifiée sur une butte artificielle.
    Le pardon est célébré le 15 août.
    
    Situation : la chapelle du Loch se trouve à environ 4 kilomètres à l’ouest de Bégard ; elle se situe en bordure de la route reliant Pluzunet à Louargat, environ 2 kilomètres aprés la sortie du bourg de Pluzunet.