samedi, 27 mai 2017
French Chinese (Simplified) Dutch English German Italian Japanese Russian Spanish
A+ R A-

 

      

Ile de Bréhat   

Bréhat
Côtes d'Armor

Cette île, qui fut le premier site naturel classé de France, bénéficie d'un micro-climat particulièrement doux l'hiver.

C'est l'un des rares lieux de la côte nord de la Bretagne sur lequel poussent des plantes méditerranéennes.

D'une superficie de 309 hectares, Bréhat est située à 2 kilomètres du continent. Sa population, d'environ 400 habitants en hiver, atteint près de 10 000 habitants pendant l'été.

L'île est en fait composée de deux îles : l'île nord , au paysage de landes, et l'île sud , plus fleurie et aussi plus habitée. Les deux îles sont reliées par un pont construit sous Louis XIV et appelé Pont ar Prat ou, aussi, Pont Vauban.

L'Archipel de Bréhat comporte plus de 80 îlots parmi lesquels on compte, l'île Biniguet à l'ouest, les îles Lavret et Logodec à l'est.

Au Ve siècle, pendant l'émigration bretonne, Saint-Budoc fonda un monastère sur l'île Lavret ; ce monastère est le plus vieux monastère de Bretagne. Saint-Guénolé, le fondateur de l’abbaye de Landévennec, fut formé sur l’île Lavret.

Au Moyen-Age et jusqu’à la Révolution, Bréhat fut une dépendance du Comté de Penthièvre.

Aux XIVe, XVe et XVIe siècles, Bréhat subit des attaques des anglais et des espagnols. A plusieurs reprises, l'île fut occupée par des puissances étrangères.

Au XVIIe siècle, sous Louis XIV, Vauban fortifia l'île et construisit le pont qui relie l'île nord à l'île sud.

Aux XVIIIe et XIXe siècle, l’île devint une place militaire importante ; le fort de la Citadelle fut édifié en 1863.

Le tourisme se développa à partir de la fin du XIXe siècle et l’île attira des artistes célèbres (Prosper Mérimée, Ernest Renan, Pierre Loti, Paul Gauguin, Marc Chagall...).

Situation : L’île de Bréhat est située à 2 kilomètres au nord de la Pointe de l’Arcouest. Partant de Paimpol, il faut rejoindre le village de Ploubazlanec puis prendre la direction de l’Arcouest. Des navettes régulières de bateaux relient l’île au continent.

 
      

Ile à Bois (à Lézardrieux)

Ile à Bois
Lézardrieux
Côtes d'Armor


    Située à l’entrée de l’estuaire du Trieux, l’Ile à Bois était par le passé un endroit stratégique tant pour la défense que pour la douane.
    Sa superficie est de cinq hectares. A l’origine, l’île était isolée du continent lors des grandes marées.
    Pendant la seconde guerre mondiale, les allemands décidèrent de la transformer en une place forte ; ils y édifièrent des blockhaus ainsi qu’une jetée, transformant ainsi l’île en une presqu’île.
    
    Situation : l’Ile à Bois est située à environ 5 kilomètres au nord de Lézardrieux. Pour s’y rendre, il faut emprunter la route longeant l’estuaire du Trieux en direction de Kermouster.
    

 

 
      

Ile Saint-Gildas (à Penvénan - Port-Blanc)   

Ile Saint-Gildas
Penvénan
Côtes d'Armor

    Au large de Port-Blanc, on aperçoit un archipel d’îles et d’îlots couverts le plus souvent d’une abondante végétation. Ces îles sont plus d’une dizaine et portent des noms les plus divers : Bruck, Ile aux Femmes, Ile du Château, Saint-Gildas, Levren, Creiz, Bihan, Illiec, Baelaneg...
    L’île Saint-Gildas est la principale d’entre elles ; elle abrite une chapelle très ancienne (XI ème siècle), construite en partie de galets.
    La légende dit qu’il y a fort longtemps les chevaux de l’île ont été épargnés par une maladie qui décimait les chevaux de la région ; cette protection fut attribuée à Saint-Gildas, protecteur des chevaux.
    Tous les ans, le pardon de Saint-Gildas donne lieu à une bénédiction des chevaux.
    L’île a connu des propriétaires illustres comme Guy de Richemont, frère du Duc Arthur III de Bretagne (1393-1458) et Alexis Carrel, prix Nobel de médecine.
    A proximité, l’île Illiec a été la propriété, elle, du célèbre aviateur américain, Charles Lindbergh.
    L’île Saint-Gildas est une propriété privée.
    
    
    Situation : L’Ile Saint-Gildas se trouve au large du village de Port-Blanc, situé à environ 8 kilomètres au nord-ouest de Tréguier.
   

 
      

Ile aux Moines (à Perros-Guirec - Les Sept-Iles)   

Ile aux Moines
Perros-Guirec
Côtes d'Armor


    L’Ile aux Moines est l’île la plus habitable de l’archipel.
    Des moines s’y installèrent au XV ème siècle ; ils n’y restèrent qu’un demi-siècle.
    En 1740, un fort y fut édifié afin d’éviter que des corsaires ennemis s’y installent. Des troupes de soldats s’y succédèrent jusqu’en 1889.
    Du haut du phare (61 m), un fantastique panorama s’ouvre au regard du visiteur ; par temps clair, la portée peut atteindre 40 kilomètres.
    L’Ile aux Moines est la seule île de l’archipel dont l’accès soit autorisé.
    
    Des excursions sont organisées vers l’Archipel des Sept-Iles de février à novembre ; certaines d’entre elles font une halte sur l’Ile aux Moines.
    
    Situation : l’archipel des Sept-Iles est situé à environ 4 kilomètres au large de Perros-Guirec.
    

 

 
      

Ile Bono (à Perros-Guirec - Les Sept-Iles)

Ile Bono
Perros-Guirec
Côtes d'Armor

    L’Ile Bono est située au centre de l’Archipel des Sept-Iles. Elle est voisine de l’Ile aux Moines ; à marée basse, les deux îles sont reliées par une bande de sable.
    Au sommet de l’île se trouvent les restes d’un dolmen à couloir (vers – 4000 à – 3600 avant J.C.).
    L’Ile Bono est un refuge pour les goélands argentés, marins et bruns.
    Afin de protéger la faune et la flore, le débarquement y est interdit.
    
    Des excursions sont organisées vers l’Archipel des Sept-Iles de février à novembre ; ces excursions passent à proximité de l’Ile Bono.
    
    Situation : l’archipel des Sept-Iles est situé à environ 4 kilomètres au large de Perros-Guirec.
   

 
      

Ile Malban (à Perros-Guirec - Les Sept-Iles)

Ile Malban
Perros-Guirec
Côtes d'Armor

    L’Ile Malban appartient à l’Archipel des Sept-Iles. Elle est située entre l’Ile Rouzic et les deux îles principales : Bono et l’Ile au Moines.
    Malban est un refuge pour les cormorans huppés et les petits échassiers.
    Afin de protéger la faune et la flore, le débarquement y est interdit.
    
    Des excursions sont organisées vers l’Archipel des Sept-Iles de février à novembre ; ces excursions passent à proximité de l’Ile Malban.
    
    Situation : l’archipel des Sept-Iles est situé à environ 4 kilomètres au large de Perros-Guirec.
   

 
      

Ile Rouzic (à Perros-Guirec - Les Sept-Iles)

Ile Rouzic
Perros-Guirec
Côtes d'Armor

    L’Ile Rouzic est l’île la plus à l’est de l’Archipel des Sept-Iles. Elle surprend par son extrémité nord de couleur blanche.
    Les premiers fous de Bassan se sont installés sur l’île en 1939.
    Les mesures de protection appliquées à l’archipel ont favorisé le développement d’une colonie ; aujourd’hui, plus de 17 000 couples nichent sur l’île.
    Cette colonie est l’unique colonie française de fous de Bassan.
    Du fait de la densité des fous de Bassan, l’extrémité nord de l’île est entièrement couverte d’oiseaux, ce qui explique son aspect blanc.
    Afin de protéger la faune et la flore, le débarquement sur l’île est interdit.
    
    Des excursions sont organisées vers l’Archipel des Sept-Iles de février à novembre ; ces excursions s’approchent de l’Ile Rouzic, permettant ainsi l’observation de la colonie d’oiseaux.
    
    Situation : l’archipel des Sept-Iles est situé à environ 4 kilomètres au large de Perros-Guirec.
   

 
      

Ile Tomé (à Perros-Guirec)

Ile Tomé
Perros-Guirec
Côtes d'Armor

    Cette île de 35 hectares, située au large de Perros-Guirec, adopte une forme toute en longueur.
    Possession de l’abbaye de Bégard depuis le XIIe siècle, l’île se nommait anciennement Tavéac.
    Au XVe et XVIe siècles, elle servait de base aux pirates, souvent anglais, qui y préparaient leurs attaques.
    A la fin du XVIIe siècle, Jacques Thomé de Keridec, une importante personnalité de Lannion, afferme l’île ; il lui laissera son nom.
    Ses derniers habitants quittèrent l’île durant l’Entre-Deux-Guerres, ; ils exploitaient une petite ferme aujourd’hui en ruines.
    L’île est devenue la propriété du Conservatoire du Littoral en 1997. Depuis, elle est protégée et on ne peut plus y accoster.
    Ces dernières années des actions ont été menées afin d’éliminer la population de rats surmulots, un redoutable prédateur dévorant oeufs et oisillons. Ceci a permis l’implantation d’ espèces d’oiseaux nicheurs tels le Grand Gravelot, l’huîtrier pie, le verdier d’Europe, l’hirondelle de rivage... De plus, les effectifs de petits mammifères insectivores tels la musaraigne des jardins sont en augmentation.
    
    Situation : l’île Tomé est située à 3 kilomètres au large de la Pointe du Château.
   

 
      

Ile d'Aval (à Pleumeur-Bodou)

Ile Grande
Pleumeur-Bodou
Côtes d'Armor

    Entre la Presqu’île de Landrellec et l’Ile-Grande s’étend une baie parsemée de rochers et de petites îles. L’Ile d’Aval est la principale d’entre elles ; à marée basse, elle devient accessible à pieds.
    L’Ile d’Aval est un lieu de légendes. Son nom se rapproche du nom de l’Ile mythique d’Avalon qui était le paradis des celtes.
    Selon la légende arthurienne, l’Ile d’Aval serait le lieu de sépulture du Roi Arthur.
    Autrefois, il existait sur l’île, une chapelle dédiée à Saint Marc. Cette chapelle avait probablement été édifiée à l’emplacement d’un lieu de culte antique dédié au Dieu Marc’h, aux oreilles de cheval. Selon la tradition celtique, le Dieu Marc’h conduisait les morts vers l’Ile d’Avalon.
    L’Ile d’Aval est une propriété privée.
    
    Situation : l’Ile d’Aval est située à environ 10 kilomètres au nord-ouest de Lannion ; la baie de Landrellec se trouve en bordure de la route principale joignant Trébeurden à Trégastel.
   

 
      

Ile Saint-Rion (à Ploubazlanec)

Saint-Rion
Ploubazlannec
Côtes d'Armor

Cette petite île, située à quelques centaines de mètres au large de Pors-Even, fut un lieu d'implantation monastique au cours dre l'émigration bretonne et du Moyen-Age.

Des moines irlandais, parmi lesquels Saint-Rion, s'installèrent sur l'île au cours de l'émigration bretonne. Sept fonds de cabanes témoignent encore de cette première implantation.

L'île aurait été abandonnée vers le milieu du IXe siècle.

En 1184, les Augustins de Saint Victor de Paris y fondent une abbaye. Ils sont remplacés par des Prémontrés de Beauport en 1202. Ceux-ci abandonneront l'île, battue par les vents, pour fonder l'Abbaye de Beauport sur le continent.

Seule, des bâtiments conventuels établis sur l'île, l'abbatiale subsiste aujourd'hui.